EuroCup : l’Asvel va vivre son 500e match européen

Alain Gilles, le meneur de l'Asvel

Meilleur marqueur de l’Asvel en Coupe d’Europe, Alain Gilles a notamment affronté Split en Coupe des clubs champions le 2 mars 1978 (112-82).

C’est au Palais des sports de Beaublanc, dans l’antre du Limoges CSP, que l’Asvel dispute ce mercredi son 500e match de Coupe d’Europe. Retour en vidéos et en chiffres sur les hommes et les faits marquants de l’histoire européenne de l’Asvel, débutée il y a maintenant soixante ans…

C’est un chiffre qui témoigne d’une belle constance sur la scène continentale. Ce mercredi, l’Asvel dispute contre Limoges son 500e match européen. Une performance unique pour un club français, tous sports collectifs confondus. A titre de comparaison, l’Olympique lyonnais en a joué deux fois moins (248).

Dans le monde du basket, le cap symbolique des 500 matchs européens n’a été atteint et dépassé que par 13 clubs étrangers. Et non des moindres. Jugez plutôt (chiffres arrêtés avant les matchs européens de la semaine):

Real Madrid                     955 m

Maccabi Tel Aviv              887 m

FC Barcelone                   799 m

CSKA Moscou                  775 m

Panathinaïkos Athènes    703 m

Olympiakos Le Pirée        640 m

Anadolu Efes Istanbul      610 m

Olimpia Milan                   602 m

Cibona Zagreb                 553 m

Partizan Belgrade            534 m

Vitoria                               533 m

Olimpija Ljubljana             517 m

Zalgiris Kaunas                 506 m

ASVEL                              499 m

Pau-Lacq-Orthez en a disputé 414 et Limoges 318.

Une finale et six demi-finales

A la différence de ces institutions prestigieuses, la « Vieille Dame » court toujours après son premier trophée européen. A ce jour, son meilleur résultat en 45 campagnes continentales demeure une finale de Coupe des Coupes, perdue il y a 35 ans devant les Italiens de Pesaro (111-99).

Dernier club français à avoir disputé le Final Four de l’Euroligue en 1997, l’Asvel a également atteint le dernier carré de la Coupe des clubs champions (1976), de la Coupe des Coupes (1985 et 1987) et de la Coupe Korac (1974 et 1996).

Une première douloureuse

Son premier match européen, qui fut d’ailleurs le premier d’un représentant français en Coupe d’Europe, date du 29 mars 1958, dans le cadre de la Coupe des clubs champions, l’ancêtre de l’Euroligue. Ce jour-là, le Royal IV Bruxelles lui infligea la plus lourde défaite de son histoire débutée dix ans auparavant (80-51, + 29). Ce bien triste record a tenu jusqu’en 1970, avant que l’Asvel ne sombre de 39 points devant le CSKA Moscou (109-70).

Asvel

Feuille du premier match européen de l’Asvel disputé le 29 mars 1958 à Bruxelles (crédit: Fiba Archives).

Si l’Asvel a remporté son 100e match européen face au Maccabi Tel Aviv, le 9 mars 1978 au Palais des sports de Gerland (99-88), elle n’a pas connu la même réussite lors de ses 200e, 300e et 400e match de Coupe d’Europe, s’inclinant respectivement devant le Panathinaïkos en 1996 (74-80), Pesaro en 2001 (63-80) et Sienne en 2009 (65-82). Autant de rencontres disputées à domicile, dans la plus prestigieuse des compétitions continentales.

L’Asvel a affronté 130 équipes issues de 37 nations

Le club villeurbannais espère une issue plus heureuse pour sa 500e, ce mercredi, à Limoges. Un succès lui permettrait d’améliorer son bilan général, qui s’établit à 270 victoires (dont 2 obtenues suite au forfait de Radès en 1969), 4 nuls et 225 défaites, mais surtout de consolider ses chances de qualification pour les quarts de finale de l’EuroCup.

Battue la semaine dernière à l’Astroballe (92-78), le CSP est la 130e équipe à défier l’Asvel en Coupe d’Europe. Ljubljana est celle que la «Green Team» a le plus souvent rencontrée (18 fois). Le club slovène devance Varèse (16 fois), Barcelone (13 fois), le Real Madrid (12 fois) et un trio composé d’Olympiakos, du CSKA Moscou et de Wroclaw (10 fois).

Avec respectivement 12 et 11 représentants, l’Italie et l’Espagne sont les pays qui ont le plus souvent croisé la route de l’Asvel, laquelle a été opposée à 37 nations différentes.

John Roberson déjà dans l’histoire

C’est face à un club écossais, Hornets BC Edimbourg, que Villeurbanne a signé son plus gros carton, s’imposant à la Maison des sports par un écart de 66 points le 21 novembre 1968 (113-47), lors du 1er tour retour de la Coupe des clubs champions (81-76 à l’aller).

A l’inverse, le club rhodanien a subit deux déculottées de 49 points en Coupe des Coupes, sur les parquets de Cantu le 19 janvier 1977 (125-76) et sur celui du CSKA Moscou le 9 décembre 1986 (102-53).

Le match le plus prolifique est très récent puisqu’il date du 27 décembre dernier, lorsque les partenaires de Charles Kahudi se sont imposés à Gran Canaria, à l’issue de trois prolongations (128-129). A cette occasion, John Roberson a établi le nouveau record de points d’un joueur de l’Asvel en Coupe d’Europe (42), effaçant des tablettes Norris Bell, auteur de 41 points à Lugo le 11 décembre 1985 (100-112), lors du précédent match le plus prolifique disputé par les Villeurbannais.

Alain Gilles, Laurent Pluvy et Grégor Beugnot au top

Sans surprise, Alain Gilles domine le classement des meilleurs marqueurs de l’Asvel en Coupe d’Europe. Avec 1 621 points inscrits en 20 ans de joutes continentales (1966-1986), le meilleur joueur français du 20e siècle devance un autre meneur légendaire, Delaney Rudd (1 222 points), Norris Bell complétant le podium (976 points).

En revanche, ce dernier affiche une moyenne de points supérieure : 23,8 en 41 matchs contre 15,9 pour Rudd en 77 matchs et 14,5 pour Gilles en 112 matchs. Tony Parker est hors concours avec ses 34 points inscrits lors de son unique rencontre européenne disputée face à Valence le 15 novembre 2011 !

Par ailleurs, Alain Gilles est l’un des trois joueurs à avoir disputé au moins 100 matchs européens sous le maillot de l’Asvel, les deux autres étant Laurent Pluvy (116) et Jim Bilba (100). Au total, plus de 270 joueurs ont participé à l’un des 499 matchs européens de la «Green Team», 247 ayant inscrit au moins un point.

Enfin Grégor Beugnot est le coach le plus capé, avec 123 rencontres dirigées sur le banc villeurbannais, entre 1992 et 2001.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *