ProA: Les chiffres qu’il faut retenir avant Monaco-Asvel

Monaco

J.D. Jackson, le coach de l’Asvel, et son homologue monégasque, Zvezdan Mitrovic, en mai 2016 (crédit: Obuzzer).

C’est désormais un classique de la ProA. Ce dimanche, l’AS Monaco, première de la saison régulière en 2016 et en 2017, reçoit l’Asvel, l’équipe qui lui a barré la route en play-offs ces deux dernières années. Avant ce choc entre deux des principaux prétendants au titre, voici les chiffres qu’il faut retenir…

6

Le nombre de joueurs qui ont évolué dans les deux clubs. On en recense quatre côté monégasque : Amara Sy, Paul Lacombe, Georgi Joseph et Bangaly Fofana. Les trois premiers ont d’ailleurs porté le maillot de l’Asvel la même saison, en 2012-2013.

Dans les rangs villeurbannais, Adrian Uter et DeMarcus Nelson ont également été partenaires à Monaco durant trois mois, avant que ce dernier ne rejoigne Malaga en décembre 2015.

Toutefois, sur ces six ils ne seront que quatre à fouler cet après-midi le parquet de la salle Gaston-Médecin, puisque Fofana et Uter sont à l’infirmerie.

12

Le nombre de confrontations entre les deux clubs, toutes compétitions confondues, depuis le retour de Monaco en Pro A il y a deux ans. Le bilan est légèrement favorable à Monaco, qui a remporté 7 succès, contre 5 à Villeurbanne. Mais les deux clubs sont à égalité dans leurs duels en terre monégasque (3-3).

0

L’Asvel n’a pas remporté le moindre succès face à Monaco en saison régulière au cours des deux dernières années. Ce qui revient à dire que la «Green Team» s’est inclinée à quatre reprises, dont deux fois sur le parquet monégasque. Les joueurs de J.D. Jackson s’y sont en revanche imposés 3 fois en play-offs, en 4 déplacements. Une performance qui leur a d’ailleurs permis d’éliminer le club de la Principauté en demi-finales en 2016 et en quarts de finale en mai dernier.

26

Le nombre d’années qui se sont écoulées depuis la dernière victoire de l’Asvel à Monaco en championnat. C’était le 2 mars 1991, quelques semaines avant que le club du Rocher ne disparaisse de l’élite du basket français.

Ce jour-là, la formation villeurbannaise, conduite par Leslie Reynolds, Jay Murphy et Willie Redden, avait arraché un succès miraculeux. A deux secondes de la sirène, alors que l’Asvel menait 93-91, l’intérieur monégasque Billy Joe Williams avait obtenu trois lancers francs, mais n’avait pu convertir que le premier. Pour l’anecdote, Olivier Basset, l’actuel assistant de Zvezdan Mitrovic, évoluait dans les rangs de l’ASM.

Depuis cette date, l’Asvel a renoué avec le succès en Principauté, mais c’était lors d’un 16e de finale de Coupe de France, le 7 octobre 2014 (78-79), alors que Monaco évoluait encore en ProB.

64

La moyenne de points encaissés par les deux équipes lors des trois premières journées de ProA. Elle est précisément de 64,3 points pour Monaco, dont la défense est légèrement plus hermétique que celle de l’Asvel, qui tourne pour sa part à 64,7 points. Seul Le Mans a fait mieux jusqu’à présent en Pro A (62,3 points).

99

Le nombre de succès, toutes compétitions confondues, remportés par J.D. Jackson depuis qu’il dirige l’Asvel. Pour son 163e match sur le banc villeurbannais, ce dimanche, à Monaco, le coach franco-canadien a donc l’occasion de signer sa 100e victoire et de rejoindre ainsi trois légendes du club, Grégor Beugnot (316), Alain Gilles (313) et André Buffière (288).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *