Contre l’Asvel, Charles Galliou a marqué des points

Charles GalliouPour son retour à l’Astroballe, l’ailier prêté par l’Asvel à Antibes a signé la meilleure prestation offensive de sa jeune carrière…

C’est un rendez-vous qui lui tenait forcément à cœur et qu’il n’a pas raté. En dépit de la défaite concédée vendredi devant l’Asvel (75-65), le club auquel il appartient, Charles Galliou (21 ans ; 2,02 m) a particulièrement brillé en sortie de banc.

Co-meilleur marqueur de sa formation, l’ailier des Sharks d’Antibes a tout simplement livré son meilleur match en Pro A (13 points, 3/3 à 3 points, 4 rebonds et 14 d’évaluation en 20 minutes). «Je me suis fait plaisir. J’ai pris mes responsabilités et cela a payé», savoure-t-il.

C’est étonnant qu’il n’ait pas eu un rôle plus important

«Il a saisi l’opportunité dans un match sans enjeu pour nous, mais pas pour l’Asvel, apprécie son coach, Julien Espinosa. Cette prestation récompense sa stabilité dans le travail», souligne-t-il. Car (trop ?) souvent confiné au banc de touche, Charles Galliou a rarement eu l’occasion de se mettre en évidence au sein d’un effectif qui a lutté durant toute la saison pour son maintien en Pro A. «Quand l’étau s’est resserré autour de l’équipe, les jeunes comme Charles l’ont payé. Mais il a eu la force mentale de ne pas arrêter de travailler», insiste Julien Espinosa.

Charles Galliou en touche aujourd’hui les dividendes. Il aura cependant dû attendre que les Sharks assurent leur avenir dans l’élite pour retrouver un temps de jeu un peu plus conséquent. J.D. Jackson, le coach de l’Asvel, le regrette. «Je suis déçu de son utilisation. C’est étonnant qu’il n’ait pas eu un rôle plus important dans l’équipe. Mais c’est le risque quand on prête un jeune joueur.»

Si je pouvais revenir…

De son expérience sur les bords de la Riviera, l’ancien international espoir en tire un bilan mitigé. «J’ai vécu des moments difficiles lorsque je n’avais pas de temps de jeu. Mais je n’ai pas tout le temps su saisir les opportunités, reconnaît-il. Je suis content de mes prestations en fin de saison et je suis conscient de ce que je dois faire pour prétendre à mieux la saison prochaine».

Charles Galliou ne sait pas encore où celle-ci le conduira. «J’ai quelques pistes. Je suis encore sous contrat avec l’Asvel. On va discuter. Si je pouvais revenir, ce serait quelque chose de grand. Je connais la maison. Ce serait une grosse opportunité», lance celui qui a revêtu durant trois saisons le maillot de la «Green Team», de 2013 à 2016.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *