J.D. Jackson: «Il faut qu’on se pose des questions»

J.D. Jackson

J.D. Jackson (crédit: Obuzzer)

Le coach de l’Asvel n’apprécie pas le visage affiché par son équipe depuis plusieurs rencontres…

Depuis son éclatant succès face à Ulm (108-77), l’Asvel glisse sur la mauvaise pente. Quatre défaites lors des six derniers matchs sont venus sanctionner une équipe qui s’est peut-être laissée griser par son insolente adresse. Celle qui lui avait notamment permis de renverser le Zenith Saint-Petersbourg (88-85). Mais quand l’adresse disparaît, il faut pouvoir s’appuyer sur d’autres ressources. A commencer par une défense intransigeante.

Une équipe sans défense

Or, depuis deux semaines, l’Asvel est sans défense. Elle qui n’avait encaissé que 72,6 points en moyenne lors de ses sept premiers matchs tourne à 86 points depuis six matchs. Et ça déplait forcément à J.D. Jackson. «Vous me connaissez. Ce n’est pas dans mes habitudes d’encaisser 90 points par match», rappelait le coach villeurbannais, mardi, à la veille de recevoir Gran Canaria.

Selon lui, le manque de rotations dû aux absences de Nicolas Lang et DeMarcus Nelson, a incité ses joueurs à mesurer leurs efforts. «Mais c’est fini, avait-il averti. Les jeunes ont montré qu’ils peuvent jouer quelques minutes, DeMarcus revient. Nous avons donc des rotations pour pouvoir jouer sans retenue. Je pense que ça va nous aider à revenir à nos valeurs et à notre meilleur niveau.»

Ce n’est pas ce qui s’est produit mercredi devant Gran Canaria, qui a infligé une sévère défaite, la première à domicile de la saison, à des Villeurbannais bien tendres (68-84). «Nous n’étions pas nous-mêmes, a déploré J.D. Jackson. Nous avons joué sans rythme, sans agressivité. Nous voulions commencer le match avec une défense intense pour contrôler le rythme, et c’est l’inverse qui s’est passé. Il faut qu’on se pose des questions, parce qu’on perd à domicile pour les mêmes raisons qu’à l’extérieur.»

Invaincu lorsque les adversaires sont contenus sous la barre des 80 points

Les partenaires de Charles Kahudi devront apporter les réponses nécessaires au plus vite car se profile un match crucial dans l’optique de la qualification pour le Top 16 de l’EuroCup, mardi prochain, face à Trente. «Nous sommes dans une situation compliquée, reconnaît J.D. Jackson. En EuroCup, on ne peut pas se permettre de perdre des matchs à domicile, à moins d’être capable de gagner à l’extérieur. Dans l’immédiat, on va se concentrer sur notre prochain match contre Dijon [ce samedi en championnat], qui sort d’une énorme victoire à Pau (65-85). Mais ce n’est pas l’adversaire le plus important. Ce qui compte, c’est notre attitude. J’attends donc un meilleur investissement de la part des joueurs

Peut-être faut-il leur rappeler qu’ils n’ont perdu aucun match cette saison lorsqu’ils ont réussi à contenir leurs adversaires sous la barre des 80 points (six succès), alors qu’ils n’en ont remporté qu’un seul lorsqu’ils ont encaissé plus de 80 points (six défaites).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *