J.D. Jackson n’a «pas de préférence» entre Chalon et Monaco

J.D. Jackson

J.D. Jackson (crédit: Obuzzer)

L’Asvel connaîtra son adversaire en quarts de finale des playoffs à l’issue de la dernière journée de championnat…

C’est l’unique enjeu de la dernière journée de Pro A programmée ce mardi. Qui du Portel ou de l’Asvel terminera à la huitième place et aura le redoutable honneur de défier Monaco en quarts de finale des playoffs ?

Pour l’heure, le club villeurbannais est le rival désigné de la «Roca Team», qu’il avait éliminée l’an dernier en demi-finales. Mais l’étonnant promu portelois peut hériter de la formation qui a dominé la saison régulière s’il s’incline à Cholet et si la «Green Team» s’impose dans le même temps à Châlons-Reims. Ce scénario conduirait alors les partenaires de Charles Kahudi à affronter l’Elan Chalon en quarts de finale, pour un remake de l’an dernier.

«Je n’ai pas de préférence, affirme J.D. Jackson. Quel que soit l’adversaire, le défi sera immense. Actuellement Chalon fait figure d’épouvantail, avec ses neuf succès consécutifs, ses trois joueurs candidats au titre de MVP [Cameron Clark, John Roberson et Moustapha Fall] et la ferveur de son public. Mais Monaco reste le grandissime favori

Monaco est peut-être bon à prendre plus tôt que plus tard

L’éventualité d’un choc précoce avec le club monégasque n’effraie pas particulièrement le coach de l’Asvel. Le format des quarts de finale, prévu au meilleur des trois manches, l’incite à penser que «Monaco est peut-être bon à prendre plus tôt que plus tard.» «Sur une série au meilleur des cinq manches, Monaco serait redoutable en raison de la profondeur de son banc», estime le technicien franco-canadien.

Mais qu’importe l’adversaire, J.D. Jackson se délecte à l’avance de ces joutes décisives. «Le fil rouge d’une saison, ça reste les playoffs», déclare celui qui n’a manqué aucune édition depuis ses premiers pas comme coach en 2008 au Mans. «Je suis assez fier de cette constance, parce que ce n’est pas évident. Il a souvent fallu s’arracher pour obtenir ces différentes qualifications. Mes joueurs ont toujours répondu présents lorsqu’il le fallait, cette année plus que les autres», témoigne le coach des champions de France en titre, qui espère forcément connaître le même dénouement que l’an dernier.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *