J.D. Jackson débarqué, T.J. Parker devient le 25e entraîneur de l’Asvel

TJ ParkerTony Parker a confié à son frère cadet la direction de l’équipe villeurbannaise dont les mauvais résultats en championnat ont coûté la place à J.D. Jackson…

Cela n’a pas trainé ! Moins de 48 heures après avoir subi la 8e plus lourde défaite de son histoire en championnat sur le parquet de l’Elan Chalon (84-52), l’Asvel a décidé ce lundi de se séparer de son coach, J.D. Jackson, et de le remplacer jusqu’à la fin de la saison par son assistant, T.J. Parker.

«Le club a pris cette décision pour donner suite aux résultats non conformes aux attentes et aux objectifs qu’il avait fixés en début de saison», indique dans un communiqué le club dirigé par Tony Parker.

Si l’Asvel est toujours en course pour une qualification en quart de finale de l’EuroCup, elle occupe en revanche une peu reluisante 8e place en championnat, alors qu’elle affiche le plus gros budget de l’histoire de la Pro A (8,27 millions d’euros). La «Green Team», qui reste sur quatre défaites lors des cinq dernières journées, a concédé samedi sur le parquet de la lanterne rouge sa septième défaite consécutive à l’extérieur, ce qui ne lui était plus arrivé depuis la saison 2003-2004.

J.D. Jackson affiche un bilan de 59,9 % de victoires avec l’Asvel

Plutôt que de procéder à des ajustements au sein d’un effectif clinquant sur le papier, mais peu complémentaire sur le terrain, la direction du club a préféré mettre fin à sa collaboration avec J.D. Jackson, dont le contrat arrivait à échéance en juin 2020.

C’est la première fois en dix ans de carrière que le technicien franco-canadien âgé de 48 ans est débarqué en cours de saison, lui qui a toujours réussi à atteindre les playoffs, que ce soit avec Le Mans ou l’Asvel.

Arrivé à Villeurbanne en décembre 2014 pour succéder à Nordine Ghrib, qui avait assuré un court intérim après le limogeage de Pierre Vincent, J.D. Jackson a dirigé 187 matchs sur le banc villeurbannais (112 victoires, 2 nuls, 73 défaites). Il a surtout conduit l’Asvel a son 18e titre de champion de France en 2016. Vainqueur du Match des Champions en 2017, il a également atteint la finale de la Coupe de France en 2016 et celle de la Leaders Cup l’an dernier.

Le plus jeune coach de l’Asvel depuis Dominique Richard

Pour lui succéder, l’Asvel a privilégié la solution interne en nommant T.J. Parker. A 33 ans, le frère cadet de TP devient ainsi le 25e entraîneur de la vieille dame en vert. C’est aussi le plus jeune à occuper cette fonction depuis Dominique Richard, qui avait été promu au même âge en 1990.

Retiré des parquets en 2011, l’ancien meneur-arrière du Paris Basket Racing (2005-2007), du SLUC Nancy (2007-2009, champion de France en 2008), de l’Asvel (14 matchs en 2009-2010) et d’Orchies (N1, 2010-2011), occupait le poste d’assistant depuis 2013. Une fonction qui échoit désormais à Anthony Brossard (32 ans), le coach des espoirs.

Les deux hommes dirigeront leur premier match ce mercredi à l’occasion de la réception de Limoges, pour le compte de la 3e journée du Top 16 de l’EuroCup, avant d’enchaîner trois jours plus tard avec la venue de Hyères-Toulon pour une rencontre capitale dans l’optique de la qualification pour la Leaders Cup.

Par ailleurs, la direction du club a confié à Yohann Sangaré (34 ans) le poste de manager général précédemment occupé par J.D. Jackson. Diplômé l’an dernier du Centre de droit et d’économie du sport, l’ancien meneur international dirigeait jusqu’à présent l’association amateur de l’Asvel.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *