Le coup de cent de J.D. Jackson

J.D. Jackson

Le coach de l’Asvel a remporté samedi son centième succès, toutes compétitions confondues, depuis son arrivée à Villeurbanne. Une performance rare dans l’histoire du club…

Il a accueilli la nouvelle avec étonnement, puisqu’il affirme ne pas tenir une comptabilité de ses matchs gagnés ou perdus. La victoire remportée samedi devant Le Portel (83-69) est pourtant loin d’être anecdotique pour J.D. Jackson. Il s’agit en effet de sa centième en 165 matchs, toutes compétitions confondues, depuis qu’il s’est installé sur le banc de l’Asvel, en décembre 2014. «J’espère qu’il y aura une deuxième centaine», a sobrement commenté le coach franco-canadien. Ce n’est pas impossible, s’il va au terme de son contrat qui court jusqu’en juin 2020.

J’ai dépassé Collet

En attendant, et avant de se tourner vers la réception d’Ulm, ce mardi, en EuroCup, J.D. Jackson envisageait de «prendre un petit verre» pour célébrer sa centième. Il aurait eu tort de se priver car la performance n’est pas courante. Parmi les coachs qui l’ont précédé sur le banc villeurbannais, trois seulement ont réussi à atteindre la barre des 100 victoires : Grégor Beugnot (316), Alain Gilles (313) et André Buffière (288). «J’ai dépassé Collet», en a donc déduit J.D. Jackson. Pas qu’un peu puisque le sélectionneur de l’équipe de France, dont Jackson fut l’assistant au Mans (2006 à 2008), n’a remporté que 59 victoires durant ses deux saisons et demi à la tête de la «Green Team» (2008-2010).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *