Pour Nicolas Lang, «ce serait un honneur d’être appelé en équipe de France»

Nicolas Lang

Nicolas Lang (crédit : Obuzzer.com)

Le début de saison de l’arrière de l’Asvel ne laisse pas indifférent le sélectionneur national…

A 26 ans, Nicolas Lang présente une belle carte de visite. Vainqueur de cinq trophées majeurs (Champion de France 2012 et 2016, Coupe de France 2011 et 2012, Semaine des As 2012), l’arrière de l’Asvel compte également à son palmarès un titre de champion d’Europe remporté avec la sélection U20, en 2010. En revanche, la grande équipe de France s’est jusqu’à présent toujours refusée à lui, en raison de l’incroyable densité de joueurs à son poste (De Colo, Diot, Fournier, Causeur, Edwin Jackson…).

L’occasion pourrait néanmoins se présenter dans un an, au moment d’aborder les qualifications à la Coupe du monde 2019, dans l’hypothèse où les Bleus seraient privés des joueurs évoluant en NBA, en Euroligue et en Eurocoupe. «Il pourrait être une option, a récemment déclaré au Progrès Vincent Collet. Nicolas est un bon poste 2 et j’ai l’impression qu’il a gagné en régularité», a ajouté le sélectionneur national. «Ce serait un honneur d’être appelé en équipe de France, reconnaît l’intéressé. Mais il peut s’en passer des choses en un an. Dans l’immédiat, mon seul objectif est de continuer à bien jouer et de gagner des titres. Ensuite, ce qui doit arriver arrivera.»

A l’Asvel, tu es là pour gagner des titres, pas pour faire des stats individuelles

Totalement épanoui à l’Asvel, Nicolas Lang réalise le meilleur début de saison de sa carrière. Avec 11,6 points inscrits en moyenne par match, l’Alsacien occupe, au quart du championnat, le quatrième rang des marqueurs français, derrière les intérieurs Ousmane Camara (Limoges), Alain Koffi (Pau-Lacq-Orthez) et Moustapha Fall (Chalon). «Je ne suis pas surpris plus que ça car j’ai toujours su que je pouvais le faire, dit-il, sans arrogance. Mais c’est la première fois que j’ai autant de temps de jeu», fait-il remarquer (29 minutes en moyenne contre 18 la saison dernière).

Les absences de Charles Kahudi et de Trenton Meacham lui ont permis d’endosser davantage de responsabilités offensives. Jusqu’à présent, il les a parfaitement assumées, «sans prendre plus de tirs par minute [0,29]», souligne Nicolas Lang, qui a égalé son record de points lors d’un match de Pro A (21 points) il y a trois semaines, contre Le Portel.

Ses performances actuelles ne l’incitent cependant pas à viser le titre honorifique de meilleur scoreur français de la saison. «Ça pourrait être le cas si j’évoluais dans une équipe de bas de tableau. Mais à l’Asvel, tu es là pour gagner des titres, pas pour faire des stats individuelles.» Des propos en phase avec la philosophie de J.D. Jackson, son coach à Villeurbanne, mais aussi avec celle du sélectionneur national.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *