Théo Maledon s’affirme et se régale avec l’Asvel

Théo Maledon

Théo Maledon a été le meilleur joueur du match contre Fos-sur-Mer (crédit: Infinity Nine Media)

Le jeune meneur de jeu villeurbannais a éclaboussé de tout son talent le match contre Fos-sur-Mer…

«C’est une vraie petite pépite.» Battu samedi par l’Asvel (88-64), Edouard Choquet, le meneur de jeu de Fos-sur-Mer, a été impressionné comme beaucoup d’autres par la prestation de son homologue villeurbannais, Théo Maledon. A 17 ans, et pour son dix-huitième match seulement sous le maillot de l’Asvel, le Normand a tout simplement été le meilleur joueur de la rencontre.

En 22 minutes de présence sur le parquet, Théo Maledon a livré le match le plus complet de sa jeune carrière, rendant une copie quasi immaculée: 15 points à 6 sur 7 aux tirs, 4 rebonds, 4 passes, 1 interception, 1 contre, 2 balles perdues pour une évaluation de 22.

Ça me facilite la tâche d’être entouré de grands joueurs

Au relais de Mantas Kalnietis, il a signé quelques actions d’éclat, notamment un phénoménal coast-to-coast en fin de première période, qui a fait chavirer l’Astroballe. «Il est impressionnant de contrôle et hyper propre pour un joueur de son âge. Il est patient, calme et adroit», apprécie Edouard Choquet, champion de France avec l’Asvel en 2016.

Invité à s’exprimer en conférence de presse, Théo Maledon indique avoir vécu «une bonne soirée, aussi bien individuellement que collectivement. Tout le monde a pris du plaisir à jouer. Il va falloir reproduire ce type de match tout au long de la saison.» Quand on insiste pour qu’il livre ses sentiments sur sa prestation et son début de saison, il consent à lâcher un «je me régale.» «J’ai la confiance de mes équipiers et du coach, qui m’aident beaucoup à exprimer mon jeu. Ça me facilite la tâche d’être entouré de grands joueurs», admet le vice-champion du monde U17, sans pour autant se laisser griser par sa performance du jour. «Il faut que je continue à travailler pour encore m’améliorer et toujours viser plus haut.»

Quand il est sur le terrain, on n’a pas l’impression qu’il a 17 ans

Il est notamment conscient d’être encore un peu tendre en défense. «Je dois mettre plus d’intensité et mieux contourner les écrans», reconnaît-il. «Défensivement, il n’a pas fait un bon match», confirme Zvezdan Mitrovic. Mais c’est bien l’une des seules critiques que le coach monténégrin pouvait formuler à l’attention de son jeune meneur, qu’il n’hésite pas à responsabiliser depuis le début de la saison. «Quand je vois un talent, j’aime l’envoyer au feu, lance-t-il. Ce qui me surprend, c’est le sérieux qu’il affiche. Quand il est sur le terrain, on n’a pas l’impression qu’il a 17 ans. Il apprend très vite de ses erreurs. Il a un énorme futur s’il continue sur cette voie. Le plus dur commence car tout le monde parle de lui désormais. Mais j’ai confiance en lui car je pense qu’il a le caractère pour digérer tout ça.»

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *